Tout sur le vin hongrois

Envie de compléter votre panier?

Nous sommes ravis de vous revoir ! Votre panier contient encore quelques bouteilles de votre précédente visite. Voulez-vous les ajouter à votre commande en cours?

at date 06-10-2021
Partager
vin hongrois
vin hongrois

Quel est le point commun entre les mots Sopron, Eger, Villány et Szekszárd ? Si vous connaissez un peu la géographie de l'Europe centrale, vous aurez probablement reconnu des régions de Hongrie. En effet, il s'agit des noms de quatre régions viticoles qui produisent une grande part du vin rouge hongrois. S'il y a bien un pays dont les étiquettes de vin sont presque imprononçables, c'est la Hongrie. Le hongrois faisant partie d'une famille linguistique très éloignée de la nôtre, nous reconnaissons malheureusement très peu de mots de cette langue. Mais les choses pourraient bien changer, car les vins hongrois sont de plus en plus qualitatifs ! C'est donc en les dégustant que nous apprendrons la signification de termes comme fehér, kek ou edes, ainsi que l'origine de ces vins savoureux.

Des vins essentiellement blancs

C'est à l'occasion d'une édition de La Route du Vin que nous avons dégusté une série de vins hongrois. La Hongrie est surtout réputée pour ses excellents vins blancs (70 % de la production). Au total, elle compte près de 65.000 hectares de vignes, qui sont répartis à travers le pays entre 22 régions viticoles. La plus connue d'entre elles est sans aucun doute le Tokaj, situé au nord-est, où sont produits les célèbres vins doux Tokaji. Autrefois réservé aux rois et empereurs, ce vin jouit d'une grande renommée depuis des siècles et est heureusement encore fabriqué de nos jours. La Hongrie abrite à la fois des cépages autochtones et des cépages internationaux. Le Riesling Italico ou Olaszriesling est le raisin le plus cultivé, devant le Müller-Thurgau et le Furmint.

La Hongrie abrite également une longue série de cépages blancs, tels que l'Ezerjó, le Hárslevelű et le Leányka. Du côté des vins rouges – qui représentent 30 % de la production –, le plus connu est le Kékfrankos, que le voisin autrichien appelle Blaufränkisch et qui est essentiellement planté dans les quatre régions précitées, à savoir Sopron, Eger, Villány et Szekszárd. Parmi les cépages rouges les plus fréquents, nous pouvons citer le Zweigelt, le Kékoporto, le Kadarka, le Cabernet Sauvignon, le Merlot, le Pinot Noir et le Cabernet Franc.

Climat

Le climat de la Hongrie viticole est surtout déterminé par la vaste plaine de Pannonie et l'absence de grands plans d'eau, à l'exception du lac Balaton. Par ailleurs, le Danube et le lac de Neusiedl à la frontière austro-hongroise exercent également une forte influence sur le climat. De manière générale, le climat continental est marqué par des hivers très froids et des étés chauds et secs. Toutefois, grâce à sa situation plutôt septentrionale – à la même latitude que la Bourgogne –, la Hongrie livre des vins aromatiques aux acides bien équilibrés. Les cépages rouges mûrissent mieux dans le sud.

vin hongrois

La longue histoire du vin hongrois

La Hongrie a une longue histoire viticole. Si on ne peut pas encore tirer un trait sur la période communiste, elle perd néanmoins de plus en plus d'influence. Les Romains possédaient déjà des vignobles dans leur province de Pannonie, notamment dans la région d'Eger, d'où provient encore aujourd'hui l'Egri Bikaver, dont le nom signifie "sang de taureau d'Eger". Ce vin était autrefois essentiellement composé de Kadarka. De nos jours, des cépages comme le Cabernet Sauvignon et le Merlot prennent de plus en plus le dessus. Au total, pas moins de 13 cépages peuvent faire partie de l'assemblage !

La région où sont produits les vins sélectionnés, Villány, est située dans l'extrême sud de la Hongrie. Les vignobles sont plantés sur un sol constitué de lœss et d'argile sur une couche de calcaire, dans les collines ondoyantes orientées sud. Les Celtes et les Romains y fabriquaient déjà du vin. Au fil des siècles, les nouveaux occupants ont joué un rôle de plus en plus important pour la viticulture hongroise. Les migrants allemands du 18e siècle ont, par exemple, importé le cépage du Portugieser. La viticulture hongroise est encore aujourd'hui très sensible aux influences étrangères. Après la chute du communisme, les investisseurs ont saisi leur chance et contribué à la création de nouveaux domaines viticoles. Ils ont notamment racheté d'anciennes entreprises publiques. Par ailleurs, la propriété privée n'a jamais complètement disparu en Hongrie. Les viticulteurs qui possédaient un vignoble au sein de leur famille ont ainsi pu rapidement récupérer leurs terres grâce, en particulier, aux investisseurs étrangers.

Les vins hongrois à la table de dégustation

Pour cette première dégustation de vin hongrois en 36 ans d'existence de la Bourse du Vin, nous avons reçu un large éventail d'échantillons : du Tokaji, du Furmint, du Rizling, de l'Irsai Olivér, du Pinot Gris, du Chardonnay et du Sauvignon Blanc en vin blanc et du Kékfrankos, du Portugieser, du Bikavér, du Syrah, du Pinot Noir, du Zweigelt, du Cabernet et du Merlot en vin rouge. Et les résultats ont été surprenants !

Back to top