Envie de compléter votre panier?

Je hebt al artikelen in de winkelmand van je account, wil je deze samenvoegen met de artikelen die je zojuist in je winkelmand hebt gedaan?

Vin chilien

Filtrer par

1 article

par page
Par ordre croissant
  1. Casas del Toqui Carmenère Reserva
    2018 | Chili | Cachapoal Valley
    Casas del Toqui Carmenère Reserva

    Ce Carménère Reserva de l'excellent domaine Casas del Toqui a été élevé en fûts et médaillé d'or. Le ...

    • goût
      Souple et rond
    • Cépage
      Carménère
    10,99
    blle
    En stock. Pour toute commande passée un jour ouvré avant 14:00, vous serez livré le lendemain

1 article

par page
Par ordre croissant

Vin du Chili

Vous voulez acheter des vins du Chili? Le Chili n’est pas la plus grande région viticole d’Amérique du Sud, mais il a été chef de file de la viticulture. Vers la fin des années 70 et le début des années 80, il s’est érigé en exemple en adoptant avec succès l’approche de la « nouvelle» région viticole qui cale sa production sur les besoins du marché étranger.

Plus d’infos sur le vin chilien

Le Chili n’est pas le plus grand pays viticole de l’Amérique du Sud – c’est sa voisine l’Argentine qui détient ce titre – mais il a toutefois été un chef de file en matière de qualité et de marketing. Il a en tout cas montré l’exemple d’une approche réussie en tant que « nouveau » pays viticole dont la production est orientée vers les besoins du marché étranger. Cela a commencé dès la fin des années 70 et du début des années 80, suite à baisse de consommation dans le pays.

Le Chili n’est absolument pas un « nouveau » pays. Au 16ème siècle, les Espagnols y cultivaient déjà le País. À la fin du 19ème siècle, le Chili a exporté à grande échelle, le phylloxera ayant fortement touché l’Europe. Le style de leur vin a été énormément inspiré de Bordeaux. On parle donc ici de vin rouge, fait à base de cépages tels que le Cabernet Sauvignon et on a récemment redécouvert le Carmenère. Le succès ne fut que de courte durée et durant la majeure partie du 20ème siècle, le Chili a produit des vins bruts, oxydatifs pour le marché local moins critique. L’énorme potentiel de qualité n’a pratiquement pas été exploité mais les choses ont bien changé depuis. Le Chili connaît une seconde jeunesse impressionnante !

Le Chili est un pays étroit mais extrêmement long, coincé entre la Cordillère des Andes à l’est et l’Océan Pacifique à l’ouest. Et entre les deux, on trouve de nombreuses vallées qui prêtent leurs noms aux régions viticoles. Beaucoup de ces noms commencent par Valle, en espagnol, ou terminent par Valley, en anglais.

Au Chili, les conditions sont extrêmement favorables à la viticulture. Un point fort est le climat sec et ensoleillé, avec beaucoup de lumière. Ceci est non seulement favorable pour le métabolisme des plantes, mais cela permet également de leur éviter des maladies. Le fameux phylloxera, qui a détruit presque tous les vignobles d’Europe, n’a jamais causé le moindre dégât au Chili. Les plants de vignes n’ont donc pas dû être greffés à des porte-greffes. La sécheresse ne pose aucun problème, grâce à la grande quantité d’eau de la fonte des Andes qui permet d’assurer l’irrigation. Les vignobles chiliens sont principalement situés sur les parties plates des vallées fluviales est-ouest, sur des sols riches. Grâce à tous ces facteurs, les raisins poussent en abondance. Les vignes sont désormais de plus en plus plantées en pentes, ce qui rend l’exploitation plus difficile mais qui est un facteur important pour la production de meilleurs vins.

Les régions viticoles chiliennes

Les premières régions à avoir été développées sont au coeur du pays, au sud de la capitale, Santiago. Elles font partie de la grande Valle Central (Central Valley), située entre les montagnes côtières et les Andes.

Parmi les noms à surveiller, il y a également Maipo, Colchagua, Rapel, Curico et Maule Valley, entre autres. À l’extrême sud il y a Bio-Bop, au nord-ouest et au nord Casablanca et Aconcagua. Si la théorie voudrait qu’il fasse plus chaud dans ces deux dernières régions, ce n’est pas le cas. Le brouillard de l’Océan Pacifique apporte le rafraîchissement souhaité.

Jusqu’à présent, le Chili a fourni des vins purs et simples, des Cabernets, des Chardonnays, des Merlots et des Sauvignons, des vins solides à un prix raisonnable. Les Chiliens veulent vraiment se détacher de cette image bon marché et tentent de le faire via diverses manières : en produisant des vins avec plus de complexité, en mettant plus l’accent sur des vins d’origines spécifique et en apportant plus de variété à leur assortiment.

Back to top